Actualité > Focus sur...

Focus sur...

[ 2 février 2017 ] Imprimer

Les Arrêts illustrés

Astrid Boyer est étudiante du M2 notarial de Dauphine certes, mais elle est aussi présidente des Arrêts illustrés. Elle a bien voulu répondre à nos questions sur cette initiative insolite.

Qu’est-ce que c’est les Arrêts illustrés ?

C’est une association composée de cinq étudiants (deux à Paris et trois à Toulouse) qui a pour but de mettre sous forme de bandes dessinées des jurisprudences plus ou moins célèbres. Pour chaque grande juridiction, nous avons créé un personnage pour la représenter, avec des traits caractéristiques.

Cette association a été créée en 2015, et depuis nous avons fait plusieurs expositions. De plus nous tenons une page Facebook et un site internet au nom « Les arrêts illustrés ».

Nous marchons exclusivement par bénévolat, et sommes donc continuellement à la recherche de dessinateurs, professeurs pour corriger nos arrêts ou nous en proposer, ou encore d'élèves qui voudraient rejoindre l’association pour assurer la gestion.

De quel besoin est née cette initiative ?

Cette initiative m'est venue lorsque j’étais en deuxième année d'études de droit. Notre professeur de droit administratif nous avait dit qu’il nous racontait les faits car, selon lui, les seuls arrêts que nous retenions étaient ceux qui nous avaient fait rire. Je me suis alors dit que si tous les arrêts pouvaient nous être expliqués sous forme de bande dessinée, nous les retiendrions beaucoup plus facilement. 

Comment choisissez-vous les arrêts ?

Il n’y a pas de règle prédéfinie, mais nous essayons toutefois d’être assez cohérents dans nos choix.

En général, nous choisissons plusieurs matières qui nous semblent intéressantes à illustrer, puis chaque membre de l’association doit faire une plaquette dans l’une de ces matières. Souvent, nous prenons des arrêts qui nous ont marqués à l’époque ou des arrêts clés de l'apprentissage de la matière.

Parfois, des professeurs ou des membres de la page Facebook nous conseillent certains arrêts, et s’ils nous plaisent nous les illustrons. 

Comment travaillez-vous dessus ?

Un membre de l’association crée une plaquette où sont décrits les faits et les dialogues. Ensuite la plaquette est envoyée au dessinateur, la plupart du temps non juriste. De ce fait, la plaquette doit être essentiellement descriptive. Une fois que le dessinateur a réalisé le dessin, j'y insère les bulles pour ensuite communiquer le tout à un professionnel, professeur ou avocat, afin qu’il corrige les éventuelles fautes ; d’ailleurs nous recherchons un spécialiste de la procédure civile pour une prochaine planche… Avis aux professionnels intéressés ! Enfin, une fois prête, nous publions la plaquette sur la page Facebook Les arrêts illustrés. 

Le questionnaire de Désiré Dalloz

Quel est votre meilleur souvenir d’étudiant ? Ou le pire ?

Mon meilleur souvenir étudiant a été le Collège supérieur de droit (CSD), un diplôme pour lequel nous devions faire beaucoup de travaux de groupe. J’ai alors pu rencontrer beaucoup de personnes qui sont par la suite devenues des amis. De plus, c’est aussi le CSD qui m’a fait découvrir le monde associatif et m’a permis de lancer mon projet.

Quel est votre héros de fiction préféré ?

Harry Potter.

Quel est votre droit de l’homme préféré ?

La liberté d’entreprendre.

 

Auteur :M. B.


Boutique Dalloz

  • Rédaction

    Rédacteur en chef :
    Denis Mazeaud

    Rédactrice en chef adjointe : Christelle de Gaudemont

    Chefs de rubriques :

    Le Billet : 
    Mathias Latina, Denis Mazeaud, Mustapha Mekki, Frédéric Rolin

    Droit privé : 
    Sabrina Lavric, Benoit Geniaut, Maëlle Harscouët de Keravel, Merryl Hervieu, Caroline Lacroix

    Droit public : 
    Vincent Bouhier, Christelle de Gaudemont

    Focus sur ... : 
    Marina Brillié-Champaux, Anaïs Coignac

    Illustrations : utilisation de la banque d'images Adobe Stock.