Actualité > Focus sur...

Focus sur...

[ 6 avril 2017 ] Imprimer

Le service militaire volontaire

Le Général d’Armée (2s) Jean-Philippe Wirth, Saint-Cyrien et ancien étudiant de l’Université de Paris II, a bien voulu répondre à nos interrogations sur le service militaire volontaire.

Qu’est-ce que le service militaire volontaire ?

Le service militaire volontaire (SMV) est un dispositif de formation et d’insertion sociale et professionnelle, expérimenté par le ministère de la défense jusqu’au 31 décembre 2018.

Inspiré du service militaire adapté (SMA) existant outre-mer depuis plus de 60 ans, il s’adresse aux jeunes Français et Françaises, peu ou pas diplômés, qui se trouvent éloignés de l’emploi. 

Le cursus de formation proposé dure de 6 à 12 mois, selon les cas individuels. Il comprend : 

- une formation militaire initiale d’1 mois ;

- une formation complémentaire de 3 mois intégrant le permis de conduire, le diplôme de sauveteur secouriste au travail (SST), une remise à niveau scolaire et informatique, et la participation à l’accomplissement de missions citoyennes ;

- une formation professionnelle de durée variable en fonction de la filière retenue.

Le SMV constitue ainsi la contribution de la Défense au renforcement de la cohésion nationale.

Comment est délivrée cette formation ?

Les deux premières formations sont assurées en régie dans les 4 centres créés depuis octobre 2015. L’encadrement de ces centres est assuré par des militaires d’active affectés à cette mission, et des professeurs des écoles, qui sont mis à la disposition du SMV par l’éducation nationale. 

Il faut noter qu’en métropole le SMV est jusqu’à présent le seul dispositif de formation et d’insertion qui fonctionne 7 jours sur 7, et 24 heures sur 24.

Quelles sont les conditions de sa réussite ? 

Identifiés au bout de 18 mois d’expérimentation, les trois facteurs clés du succès résident dans :

- le caractère militaire du dispositif (cadres militaires d’actives, volontaires signant un contrat d’engagement pour la durée de leur formation, environnement militaire) ;

- le volontariat du jeune bénéficiaire dans son choix de sortir de la précarité ou de l’inactivité ; 

- la vitalité des partenariats noués autour du projet d’insertion sociale (les missions locales et Pôle emploi pour le recrutement des jeunes, les organismes qui assurent la formation professionnelle des volontaires, les entreprises et les acteurs économiques qui insèrent les jeunes dans l’emploi).

Les résultats de la première promotion sont d’ailleurs très encourageants puisque 72 % de jeunes qui sortent du SMV sont insérés dans l’emploi, dont plus de 50 % dans l’emploi durable (CDI ou CDD de plus de 6 mois).

Qu’est-ce qui le distingue des services civiques prévus par la loi du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté ?

Le SMV n’est pas conçu comme une opportunité pour le jeune volontaire d’apporter une expertise ou de concrétiser un engagement civique ou citoyen. C’est par nature, un dispositif d’insertion, élaboré notamment au profit des plus fragilisés. 

En revanche, le SMV s’appuie sur le service civique pour compléter son offre de formation. Par exemple, à ce jour, le SMV a recruté une quinzaine de volontaires du service civique qui agissent au sein des centres comme aide-moniteur, en appui et en complémentarité des professeurs des écoles ou dans des domaines particuliers comme le sport et la communication.

Comment s’articule-t-il avec la réserve citoyenne de défense et de sécurité, constituée des volontaires du service civique?

Lors de son passage au SMV, le jeune volontaire est sensibilisé au rôle imparti respectivement aux réserves opérationnelle et citoyenne. Durant l’accomplissement des missions citoyennes qu’il effectue, il est sensibilisé aux valeurs d’engagement de soi et de temps offert aux autres. Après son passage au SMV, tout volontaire a donc la possibilité de faire acte de candidature dans la Réserve. 

Comment peut-on découvrir concrètement la vie d’un jeune volontaire du SMV ?

Dans chaque centre du SMV, des activités de contact avec les familles sont périodiquement organisées et la visite des installations peut intervenir dans le cadre de journées ouvertes au public. Il convient aussi de signaler l’intérêt du reportage diffusé sur le SMV dans l’émission télévisée de Zone interdite du 5 février 2017, sous la forme d’un très bon film de 90 minutes. 

Le questionnaire de Désiré Dalloz :

Quel est votre meilleur souvenir d’étudiant ? 

Mon meilleur souvenir d’étudiant préparant le concours de Saint-Cyr (option scientifique) est le cours dispensé par mon professeur de philosophie qui était aussi agrégé de mathématiques !

Quel est votre héros de fiction préféré ?

C’est évidemment Lucky Luke puisqu’il tire plus vite que son ombre ...

Quel est votre droit de l’homme préféré ?

C’est sans doute celui de se taire, lorsqu’il constitue le rempart de l’intime conviction de son bénéficiaire.

Références

 Loi n° 2015-917 du 28 juillet 2015 actualisant la programmation militaire pour les années 2015 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense, art. 22 et 23.

■ Arrêté du 30 juillet 2015 portant missions et organisation du service militaire volontaire

■ defense.gouv. SMV

■ ONISEP SMV

 

Auteur :M. B.


Boutique Dalloz

  • Rédaction

    Rédacteur en chef :
    Denis Mazeaud

    Rédactrice en chef adjointe : Christelle de Gaudemont

    Chefs de rubriques :

    Le Billet : 
    Mathias Latina, Denis Mazeaud, Mustapha Mekki, Frédéric Rolin

    Droit privé : 
    Sabrina Lavric, Benoit Geniaut, Maëlle Harscouët de Keravel, Merryl Hervieu, Caroline Lacroix

    Droit public : 
    Vincent Bouhier, Christelle de Gaudemont

    Focus sur ... : 
    Marina Brillié-Champaux, Anaïs Coignac

    Illustrations : utilisation de la banque d'images Adobe Stock.